Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE RÊVE LE PLUS DOUX

Publié le par Kévin

Honte sur moi: je n'ai pas lu ce livre de Doris Lessing..., Prix Nobel de Littérature 2007, je l'ai seulement commencé (à peine commencé il a tout de même plus de 600 pages! Et des VRAIES pages, bien remplies!)

 

Fin de l'année scolaire 2009-2010 (je suis alors en quatrième) je suis cordialement invité à laver les casiers à la fin de l'année. J'y suis allé en chantant et tout heureux comme vous l'imaginez (j'ADOOOOORE déjà à l'école alors pour aller la nettoyer c'est tellement ... fun...)... Je me suis retrouvé par le plus graaaaaand des hasard dans la salle des "objets trouvés", j'ai par le plus graaaaand des hasard aperçu un livre (et un bouquin de révision d'espagnol que j'ai donné à un ami) et par le plus graaaand des hasard le livre s'est retrouvé chez moi...

 

Le rêve le plus doux

Cela ne devrait pas vous surprendre si je vous dit que j'apprécie cette couverture, bien que je la trouvais à l'époque prétentieuse d'afficher si clairement et en si gros "Prix Nobel de Littérature 2007", mais cela me donnait également envie de savoir à quoi pouvait ressembler un livre ayant reçu cette distinction et attisait ma curiosité.

 

Il faudra à celui ou celle qui voudra s'attarder sur ce live beaucoup de courage, en environ 600 pages Doris Lessing saisit une histoire familiale, politique et même coloniale, rempli "d'un seul souffle" de tonicité parfois un peu crue, souffle qu'il faudra tenir jusqu'à la dernière page mais une fois rendue à cette dernière page je suis sûr que vous aurez du mal à fermer le livre.

 

Je vais vous mettre la quatrième de couverture:

"Femmes hors du commun, Julia, la doyenne de la famille et Frances se battent pour leurs enfants. A travers l'histoire de la famille Lennox, Doris Lessing évoque la jeunesse des années 1960, celle qui, au sortir de deux guerres mondiales, voulut briser les vieilles chaînes et revendiquer sa liberté. Étaient-ils des idéalistes romantiques ou une génération meurtrie? Un témoignage exceptionnel d'un des plus grands écrivains vivants de notre temps."

 

(Entre parenthèse: Des "idéalistes romantiques", j'aime bien cet assemblage de mots)

 

(Et oui j'ai fait, je vous ai parlé d'un livre que je n'ai même pas lu entièrement)

 

Ciao.

Commenter cet article
L
<br /> Salut Kevin. Je ne l'ai pas lu non plus et pourtant je connaissais son existence. La plus grande honte serait peut-être pour moi, qui ai fait des études notamment de littérature anglaise et<br /> américaine. Il est certainement très bien et je ne dis pas que je m'y mettrais pas un jour, mais dans la langue originale. J'aime beaucoup ton billet d'humeur, contente que tu alimentes ton blog<br /> en ce début d'été, même si je ne suis pas toujours en mesure de venir te lire. Merci d'avoir fait un 'tit tour chez moi, cela fait très plaisir. A bientôt ici ou là, bonnes vacances à toi.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
K
<br /> <br /> Je te remercie également de ton passage ici, cela me fait également très très plaisir . A bientôt et, bonnes vacances à toi<br /> aussi <br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Honte à moi je ne l'ai pas lu non plus, il faut que je répare.<br />
Répondre