Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Beau père", partons à la mer

Publié le par Kévin

Excuse moi "Beau-père" si quand

Je l'écris je met des guillemets.

Ne vas pas croire que je veux être méchant,

Mais c'est pour me laisser le temps de m'habituer.

 

Ô monde extérieur qui soudain veut rentrer,

Tu changes tout, tout est mauvais ou bon,

Mais il faut prendre le tout ou le laisser,

Certes jamais ou presque donneur de leçon,

 

Mais viande dans la soupe! Et prière à la Mosquée!

Ce n'est pas chose dont j'ai l'habitude,

Même si je pensais à tout être ouvert,

Le changement à accepter est dur et rude...

 

Tu aimes la Tunisie, parle d'en vacance nous y emmener,

Mais pourquoi voyager? Mon quartier de fous me rassure,

 

Un fou en fusil à pompe, des voitures, des poubelles, des arbres brûlées

Tenu par les ados des traffic de drogues voire d'armes à feu,

Ou encore enfants de cinq ans frappés par ceux de seize, les "vieux"

Je l'aime mais je reconnait que c'est parfois un quartier mouvementé,

 

"Beau père" excuse ces guillemets,

C'est pour cacher ce mot que je ne saurai voir sans,

Ta Tunisie m'aurait plus d'y aller,

Si tu ne me l'avais pas apporter ici avant,

 

De la harissa partout, en veux-tu en voilà,

Tu n'en veux pas? Mais si prends, allez!!! C'est si bon!!!

Grande générosité qui donne même quand on dit non,

Et qui, si tu dis oui, le triple te donnera!

 

"Beau père" excuse moi la présence de ces petits traits

Qui ton "titre honorifique" décorent,

Peut-être en ailes vont-ils se transformer,

Emportant loin ce mot vers l'aurore.

 

"Beau père", excuse ces guillemets,

Car loin de moi l'idée de te rejeter,

Proche de mon coeur seul l'envie de, sur l'eau argentée

Apprendre à jeter les cailloux et les faire ricocher.

 

Car la mer, je n'y suis pas souvent allé,

J'avoue, même si je ne sais pas nager,

J'aimerai essayer dans l'eau me jeter,

Sans aux caillous, poissons, sangsues et méduses penser.

 

"Beau père" excuse ces guillemets,

C'est pour cracher ce mot que je ne saurai voir sans.

J'aimerai juste aller regarder

Le grand grand horizontal de l'eau et le soleil doré,

 

En Tunisie ou en Algérie ou en Amérique,

Que sais-je encore, comme tu veux, pas en Israël,

J'aimerai entendre la silencieuse musique

De la lumière solérique* sur l'eau bleue ou sombre mais belle.

 

*solérique: adjectif, lié au soleil et à son rayonnement.(Non ce mot n'existe pas, enfin, il n'existait pas.)

Commenter cet article
S
<br /> "Prière à la mosquée, ce n'est pas chose dont j'ai l'habitude"... j'espère qu'on ne t'y force pas .<br /> Perso, j'ai jamais accroché à aucune religion et je n'aurais pas aimé qu'on m'y contraigne.<br /> Si, il y en a une qui me tenterait plus que d'autres maintenant : le boudhisme. J'aime la façon dont ils respectent la vie. Ces gens-là sont pleins de sagesse.<br /> Que ce soit un beau père, ou qui que ce soit, il n'est jamais facile de vivre les uns avec les autres. Et ce quelle que soit les coutumes ou religions.<br /> Ne t'en fais pas, ça viendra peu à peu.<br /> Bon week-end <br />
Répondre
K
<br /> <br /> Je te rassure tout de suite: non on ne m'y force pas et non je n'y vais pas. Mais la prière à la mosquée s'est installée, que ce soit car lui-même prie, que parfois il ne mange pas car il a aussi<br /> mangé à la mosquée, je sais même que tout les vendredis c'est couscous, après si c'est du genre "couscous party" ou "hostie" (tentative d'humour) je n'en sais rien, à vrai dire je ne suis jamais<br /> rentré dans une mosquée, en fait je ne suis rentré qu'une seule fois dans un leiu de prière, une église, et c'était pour travailler sur l'architecture! Ou alors la prière à la mosquée s'insinue<br /> par des "Tu veux pas venir à la mosquée" auquel je ne peux répondre que par un sourire idiot qui signifie non ou encore par des reflexions "Par où est tourné telle pièce pour prier...".<br /> <br /> <br /> Je n'ai aucune religion, mais je ne suis pas non plus athé, déiste alors, c'est à dire Simplement croire en un dieu et refuser de lui donner une identé prédéfinie comme dans les autres religions?<br /> Non car je ne peux pas non plus dire "je crois en dieu", je ne le veux pas. Je ne crois pas, si je crois, mais je crois que si j'ai faim, j'ai plus de chance en allant moi-même au frigo qu'en<br /> demandant à Dieu de m'apporter un sandwich jambon-beurre. J'espère juste que cet être supérieur existe et que de là-haut il nous regarde avec sincérité et indulgence.<br /> <br /> <br /> J'ai plusieurs fois pensé au bouddhisme, jamais assez pour en faire des recherches, pourtant avec internet c'est facile, je suis sûr qu'il existe même un site "bouddhiste.net" (en plus il<br /> existe!).<br /> <br /> <br /> C'est mon beau-père, on vit désormais sous le même toit, autant éviter que ça soit désagréble pour nous :)<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> Oups, j'allais m'inscrire discrètement à ta lettre et je m'aperçois que tu as mis le lien vers mon propre blog, alors je vais faire un pont de mon côté !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Bonjour Kévin. Contente de faire ta connaissance. La vie est faite de phases d'interrogations, de déchirements, de choix difficiles à faire, quel que soit notre âge. Si on le laisse faire, le<br /> doute peut être paralysant et ne pas se laisser faire, ce peut aussi être douloureux. Heureusement nous avons des moments de joie, d'accalmies, de répit, d'encouragement ! Et nous tous, ici, nous<br /> avons une force commune : nous écrivons et nous sublimons le négatif en le transformant, la poésie comme la peinture a la grâce de faire du beau même avec du laid, c'est notre secret ! Tes<br /> problèmes ne sont pas les miens mais je t'ai suivi avec un grand intérêt, tu m'apparais "solérique" !<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> A bientôt !<br />
Répondre
M
<br /> Que ce poème est beau, émouvant sur le choc des cultures au sein d'une même fomille. On sent que tu l'aimes bien ton beau père... Merci à toi<br />
Répondre